Le projet JADE : l’équipe

Spread the love

Vous trouverez ci-dessous la présentation des membres du projet JADE. La page est en cours de construction.

Direction du projet JADE (UGA)

Romain Rambaud

Romain Rambaud, porteur du projet JADE (CRJ)

Romain Rambaud est professeur de droit public à l’Université Grenoble-Alpes. Spécialiste de droit des élections politiques, auteur d’un manuel de référence (Droit des élections et des référendums politiques, LGDJ, Domat, 2019) et de plusieurs dizaines d’articles en la matière, il a fondé le blog du droit électoral en 2012 et dirige la chronique de droit électoral dans les revues AJDA (Actualité juridique du droit administratif) et RFDC (Revue française du droit constitutionnel). Auteur d’articles sur la rationalité du contentieux électoral et notamment d’un article portant sur les « lois de l’écart de voix », il a eu l’idée des hypothèses du projet JADE. Il est le porteur du projet et s’occupe à ce titre de la direction générale de celui-ci, en plus d’une approche transversale des problèmes. Il est membre du Centre de recherche juridique (CRJ). Son CV complet est disponible sur le blog du droit électoral.

Pôle de pilotage général (UGA)

Alya Hafsaoui

Alya Hafsaoui, juriste, allocataire de recherche doctorale (CRJ)

Alya Hafsaoui, titulaire d’un Master Droit des collectivités territoriales – Direction et conseil de l’action publique de l’Université Grenoble-Alpes, a été stagiaire en L3 auprès de Sciences Po Grenoble dans le cadre d’un stage de recherche sur la démocratie participative avec Camille Morio et Raul Magni-Berton. En M1, elle a effectué un stage à Grenoble-Alpes Métropole et en M2,un stage de plusieurs mois au sein du tribunal administratif de Grenoble. Elle est depuis octobre 2022 la bénéficiaire de l’allocation de recherche doctorale associée au projet JADE, sa thèse portant sur « Les méthodologies de la justice algorithmique – l’exemple du contentieux électoral ». A ce titre, elle a vocation à s’intéresser à tous les aspects (juridiques, statistiques, informatiques) du projet et occupe une position transversale. Elle est membre du Centre de recherche juridique (CRJ).

Laurence Dumoulin

Laurence Dumoulin, politiste (PACTE)

Laurence Dumoulin est politiste, directrice de recherches CNRS au laboratoire Pacte (Sciences Po Grenoble-UGA, CNRS, UGA). Elle développe des recherches au carrefour de la sociologie du droit et de la justice et de l’analyse de l’action publique. Elle s’intéresse en particulier à la genèse, l’institutionnalisation et les usages des savoirs et dispositifs sociotechniques dans les politiques de justice et de sécurité. Après avoir travaillé sur l’analyse de la vidéosurveillance, du bracelet électronique et des audiences par visioconférence, elle explore actuellement la genèse et les usages des dispositifs algorithmiques de traitement des décisions de jurisprudence, notamment dans le cadre de la Chaire « Sociétés algorithmiques » de l’Institut d’intelligence artificielle de Grenoble (MIAI). Elle vient de soutenir une habilitation à diriger des recherches intitulée : De quoi la ‘justice prédictive’ est-elle le nom ? Algorithmes, décision et jugement. 

Pôle Bases de Données et Analyse de données (UGA, informatique et droit)

Caroline Bligny

Caroline Bligny, informaticienne, cheffe de projet/ experte en ingénierie logicielle (LJK)


Ingénieure de recherche CNRS au LJK, laboratoire de mathématiques appliquées de Grenoble, Caroline Bligny fait partie de l’équipe SCALDE, le service calcul scientifique et développement du LJK. Dans ce cadre, elle intervient régulièrement sur des projets multidisciplinaires,  comme le projet maths et sports entre l’UGA et club de rugby de Grenoble, et également sur des projets inter-labo atour des outils de gestion des laboratoires. Experte dans le domaine des bases de données, elle participe aux enseignement de l’IUT2 de Grenoble en Sciences des Données. Dans le cadre du projet JADE, elle encadre les développements informatiques de la base de données et des outils associés à la base, et supervise à ce titre les stagiaires informatiques de l’équipe.


Gilles Bisson

Gilles Bisson, informaticien, spécialiste d’analyse de données, Treensight (LIG)

Gilles Bisson est chargé de recherche CNRS au Laboratoire d’Informatique de Grenoble, dans l’équipe Aptikal. Ses activités de recherche sont centrées sur la thématique de la collaboration humain-machine en apprentissage (Machine Learning), se rattachant ainsi à des problématiques de type « Human aware learning » et « Human in the loop ». Dans ces approches, le comportement de l’utilisateur·trice est modélisé, explicitement ou implicitement, afin d’améliorer l’adéquation entre ses attentes et les résultats obtenus par les processus d’apprentissage exploratoires ou décisionnels. L’accent est spécialement mis sur réalisation d’interfaces graphiques interactives, visant à augmenter l’interprétabilité des résultats et l’explicabilité des modèles appris. Au cours des dernières années, il a participé à différents projets notamment comme responsable scientifique du PIA IKATS (Innovative Toolkit for Analyzing Time Series) visant à la création d’une plateforme pour l’exploration et de l’analyse des Séries Temporelles et comme co-responsable scientifique du projet PROSPECTOM  portant sur l’étude visuelle et interactive des protéomes par apprentissage statistique et intégration des bases de données et de connaissances spectrométriques et « omiques » ). Depuis 2019 il est responsable scientifique du projet TREENSIGHT dont le but est la conception d’un logiciel générique pour visualiser et explorer interactivement des arbres de données et de connaissances à l’usage d’utilisateurs non spécialistes en analyse des données et non informaticiens. Au sein du projet JADE, il apporte son expertise en apprentissage  et participe au développement des aspects graphiques et explicatifs du projet.

Annette Casagrande

Annette Casagrande, informaticienne et statisticienne, analyse de données (LIG)

Diplômée d’un master en Ingénierie des Données En Sciences Sociales et Economie (IDESSE), Annette Casagrande a intégré le CNRS en tant qu’ingénieur statisticien en poste au Centre d’Etudes et de Recherches Appliquées à la Gestion (CERAG) en 2007. Elle a également soutenu une thèse en mathématiques-informatique en 2012 sur la proposition d’une mesure évaluant la proximité entre textes. Elle a passé une année au laboratoire de Recherche Appliquées en Linguistique Informatique (RALI) de l’université de Montréal en tant que stagiaire postdoctorale (TALN). En 2017, elle rejoint le laboratoire Pacte en tant qu’ingénieur statisticien. Elle est également intervenue dans le cadre du « Data Institute » de l’UGA ». En 2021, elle intègre le laboratoire d’informatique de Grenoble (LIG). Elle participe au projet Treensight qui vise à développer un logiciel interactif d’analyse de données qui s’inscrit dans la mouvance de l’IA explicable (eXplainable AI – XAI) , de l’apprentissage (Machine Learning) et de la science des données (Data Sciences). Elle apporte son expertise en analyse de données et participe au développement du logiciel au projet JADE (outils d’analyse de données).

Manon Bonnet

Manon Bonnet, juriste expérimentée en bases de données juridiques (CESICE)

Manon Bonnet est docteure en droit public et enseignant-chercheur contractuel à l’Université Grenoble-Alpes. Elle a effectué sa thèse de doctorat à l’Université d’Aix Marseille sur les transitions constitutionnelles internationalisées sous la direction du Professeur Xavier Philippe. Ses recherches se situent au carrefour du droit constitutionnel et du droit international public principalement axées sur les situations post-conflictuelles. Au cours de son doctorat elle a participé au développement d’une base de données sur l’écriture des constitutions dans les contextes instables ou fragiles pour l’organisation internationale International IDEA. Elle a rejoint le projet JADE fin 2022 : elle conseille l’équipe sur les règles de bonnes méthodes de constitution de bases de données juridiques. Elle est membre du Centre d’études sur la sécurité internationale et les coopérations européennes.

Pôle Traitement automatique du langage (UGA, informatique)

Didier Schwab

Didier Schwab, spécialiste de traitement automatique du langage (LIG)

Didier Schwab est professeur en informatique à l’Université Grenoble Alpes, au Laboratoire d’Informatique de Grenoble, dans le Groupe d’Étude en Traduction Automatique et en Traitement Automatique des Langues et de la Parole. Depuis une vingtaine d’années, il est fortement impliqué dans la création de ce qu’on appelle aujourd’hui des grands modèles de langue. Il a suivi la trajectoire de ce qui allait devenir de l’apprentissage autosupervisé en créant des modèles sur le français, l’anglais ou des langues moins dotées comme le malais ou l’arabe pour l’écrit comme pour l’oral.  Il a dirigé  en particulier la création des premiers modèles autosupervisés pour le français qui permettent une représentation affinée des énoncés (FlauBERT pour le français écrit et LeBenchmark pour le français oral). Il continue à coordonner actuellement FlauBERT, un projet impliquant un consortium d’une trentaine de chercheurs et chercheuses de plusieurs laboratoire francophone pour créer et évaluer de grand modèles de langue sur l’écrit en domaine général ou domaine spécialisé (biomédical ou juridique). Didier Schwab s’est intéressé à la traduction automatique, au résumé automatique, à l’analyse sémantique du discours, ainsi qu’à l’amélioration de la communication pour les personnes qui ont difficultés à s’exprimer, telles que les personnes allophones ou en situation de handicap. Au titre de JADE, il donne des conseils en matière de traitement automatique du langage, permettant des approchements entre leurs modèles entraînés sur le juridique et le projet JADE.

Maximin Coavoux, Chargé de Recherche CNRS (LIG)

https://mcoavoux.github.io/

Maximin Coavoux est chargé de recherche au CNRS et travaille au Laboratoire d’Informatique de Grenoble (LIG) depuis 2019. Ses activités de recherche concernent le traitement automatique des langues naturelles et de la parole. Il développe des algorithmes pour l’analyse syntaxique et sémantique automatique, en particulier dans le cadre de l’analyse de la parole spontanée. Par ailleurs, il travaille sur l’entraînement et l’évaluation des modèles de langues autosupervisés (projet Flaubert).

Pôle statistiques

Frédérique Letué

Frédérique Letué est maitresse de conférences en statistique à l’IUT2 de Grenoble (département Sciences des Données) et au Laboratoire Jean Kuntmann (LJK, UMR 5534). Après avoir initié ses recherches en statistique mathématique, elle a mené des recherches plus appliquées, en biologie et médecine, biomécanique, mais aussi dans diverses disciplines de sciences humaines et sociales : démographie, sciences du langage (projet Phone&stats), évaluation en langues (projet IRS COPOLangues), sciences de l’éducation (équipe-action MANIP du Labex Persyval, ANR TALISMAN), civilisation britannique (projet IRGA E-petitions). Dans le projet JADE, elle apporte son expertise en traitement statistique des données et modélisation statistique.

Marie-José Martinez

Marie-José Martinez est maître de conférences en Statistique à l’IUT2 de Grenoble et au Laboratoire Jean Kuntzmann. Ses travaux de recherche portent principalement sur les modèles à effets mixtes et sur les modèles de mélange appliqués à différents domaines tels que les sciences du langage (projet Phone & Stat), l’évaluation en langues  (projet IRS COPOLangues) ou encore les sciences de l’éducation (équipe-action MANIP du Labex Persyval et ANR TALISMAN). Depuis quelques années, elle s’intéresse également à l’étude de données de grandes dimensions dans le domaine de la génétique, et plus particulièrement aux méthodes de réduction de dimension (projet CODIM). Dans le cadre du projet JADE, elle apporte son expertise en modélisation statistique et traitement statistique des données.

Personnalités expertes hors UGA associées au projet JADE

Stéphane Cottin

Stéphane Cottin, expert juriste, informatique, et documentation juridique

Stéphane Cottin est documentaliste juridique de formation. Depuis septembre 2019, il est chef du Service de la Documentation et de l’Aide à l’Instruction (SDAI) du Conseil constitutionnel (Paris), après avoir chargé de mission du Secrétaire général du Gouvernement français de juillet 2008 à septembre 2019 en tant que « Chargé de mission Développement des systèmes d’information et valorisation des ressources documentaires », et avant de 1993 à juillet 2008, entre autres au sein du Conseil constitutionnel français, en charge de la gestion le contentieux et, en partie, de l’organisation des élections et votations nationales (législatives, sénatoriales, présidentielles et référendums nationaux). Enseignant à Paris I, il assure la mise à jour, avec Guy Prunier, de plusieurs notices de l’encyclopédie Dalloz Collectivités Locales (ces notices ont été publiées par ailleurs dans un ouvrage au sein de la collection Dalloz Corpus en octobre 2019 : Campagne électorale et élections locales). Editeur jusqu’en 2008, d’un blog sur le thème de la diffusion libre du droit : ServiceDoc.Info, et depuis 2008, à défaut de bloguer, il twitte sur @cottinstef, gère une bibliographie collaborative sur le sujet sur zotero et, depuis 2013, quelques espaces de curation sous scoop-it. Il faut éditeur Open Directory de 1998 à 2015, où il traitait notamment de la rubrique Droit français. Dans le cadre du projet JADE, il assure une fonction de soutien tant dans les domaines du droit électoral que de l’informatique juridique, notamment dans le domaine de la documentation.

Jean-Pierre Camby

Jean-Pierre Camby, expert juriste

Jean-Pierre Camby, docteur en droit public de l’Université Paris 1, est aujourd’hui Professeur Professeur associé à l’Université de Versailles Saint Quentin. Il a été administrateur des services de l’Assemblée nationale (Concours 1981), conseiller depuis 1994, directeur adjoint depuis 2005, et est en position hors cadre depuis le 1/1/2019. Il fut chef du service juridique du Conseil constitutionnel en 1992-1995, administrateur à la commission des affaires sociales en 1995-1999, chef du secrétariat de la commission des finances en 1999-2007. Auteur de très nombreux ouvrages et articles en droit parlementaire et droit électoral, dont le fameux Le Conseil constitutionnel, juge électoral (Dalloz), il apporte sa très grande expertise juridique dans le domaine du contentieux électoral au projet JADE.